Communiquer

Réflexions passagères 

Ecrire pour exister.  

Je viens de m’en souvenir, mais c’est quelque chose que j’ai toujours eu à l’esprit étant ado. Un credo constant, qui tournait en boucle dans ma tête.
Puis les années passent et on oublie. On a plus le temps. Bah oui, être adulte c’est aussi ça. Changer de priorités. S’en créer de nouvelles. Puis finalement, oublier ce qui compte vraiment.  

J’ai toujours aimer écrire. A propos de tout et de rien. Juste écrire. Tu sais, ce genre de besoin qui te prend aux tripes ? Ces phrases qui se cognent dans ta tête jusqu’à l’overdose. Que tu dois poser sur le papier. Ou celles plus subtiles que tu découvres et chérie en te disant « il faut que je le note » mais l’instant t’échappe et tu ne le fais jamais…  

C’est un peu bête, je n’écris pas beaucoup par ici alors que parfois j’en meurs d’envie. Je me dis qu’il faut que je trouve quelque chose de « vraiment intéressant » à écrire, puis je ne prends pas la peine d’y penser et je fais autre chose de mon temps. Et plus j’y réfléchis aujourd’hui, plus je me trouve un peu stupide. Bien sûr que je dois fournir un minimum de travail à ce que je souhaite partager. Mais au final, s’il ne s’agit « que » de mes pensées, who cares ? Il s’agit de « mon » espace d’expression, j’y partage bien ce que je veux finalement. Que ça intéresse ou non, tout ce qui compte n’est ce pas que ça me fasse plaisir de le faire ? Personne n’est obligé de me lire et encore moins d’apprécier ce que j’écris. 

Publicités
Communiquer·Expat Life·Intégration·Mon anglais·Socialisation

L’anglais et moi

Dans la vie, on a tous des facilités chacun dans des domaines différents, ce qui fait la richesse des échanges que l’on a avec les autres et ce pourquoi vivre en communauté apporte beaucoup à la race humaine. Malheureusement pour moi, avoir des facilités dans des domaines signifie également avoir des difficultés dans d’autres. Et… Lire la suite L’anglais et moi